Prix Yves Cosson de poésie 2020

Le prix de Poésie Yves Cosson 2020 de l’Académie littéraire de Bretagne et des Pays de la Loire est attribué à Paol Keineg, pour l’ensemble de son œuvre.

Il lui sera remis le 12 mai 2020 à 18 h au Conseil Départemental de Loire-Atlantique.

Né en 1944 à Quimerc’h (Finistère), Paol Keineg est un poète et dramaturge breton écrivant principalement en français. Il écrit aussi en breton et en anglais, et il traduit de ces deux langues. Son engagement politique dans la cause de l’émancipation bretonne a précédé son engagement poétique. En 1964, il figure parmi les fondateurs de l’Union Démocratique Bretonne ; à la fin de 1965, il écrit Le Poème du pays qui a faim, qui sera publié en 1967 au Pallet. Sa pièce Le printemps des Bonnets Rouges a été mise en scène par Jean-Marie Serreau, en 1972 et reprise en 1975. De 1975 à 1978, il a été directeur de la revue Bretagnes.

 » Répondre à l’espoir que font naître les choses sans importance. »


En 1974, il quitte la Bretagne pour les États-Unis, où il vit trente-cinq ans. En 1981, il obtient un Ph.D à Brown University, et enseigne dans plusieurs universités, dont Dartmouth, Brown, Duke. Il est professeur invité à Berkeley et Harvard. Depuis 2009, il vit de nouveau en Bretagne.
Parmi ses dernières publications : Terre lointaine (Apogée, 2004), Là et pas là (Lettres sur cour et le Temps qu’il fait, 2005), Les trucs sont démolis, une anthologie, 1967-2005 (Obsidiane et le Temps qu’il fait, 2008), Abalamour (Les Hauts-Fonds, 2012), Mauvaises langues, (Obsidiane, 2014), Johnny Onion descend de son vélo (Les Hauts-Fonds, 2019), Korriganiques, avec des gravures de Nicolas Fedorenko, (Folle avoine, 2019).