Prix de l’Académie 2018

Une première phase de pré-sélection a conduit les membres du jury présidé par Ghislaine Lejard à retenir les sept ouvrages suivants pour la sélection finale :

  • Jean-Luc Bannalec
    • L’inconnu du Port Belon
      • Presses de la Cité
  • Thomas Giraud
    • La ballade silencieuse
      • La contre-allée
  • Teodoro Gilabert
    • Je transgresserai les frontières
      • Buchet Chastel
  • Marion Guillot
    • C’est moi
      • Éditions de Minuit
  • Jean-Pierre Le Dantec
    • Le disparu
      • Gallimard
  • Marie Le Gall
    • Mon étrange sœur
      • Grasset
  • Arnaud Le Guilcher
    • Du tout au tout
      • Robert Laffont

Le vote exprimé par les membres du jury du Prix de l’Académie littéraire de Bretagne et des Pays de la Loire attribue ce dernier à Jean-Pierre Le Dantec pour Le disparu.

Auteur d’une vingtaine d’ouvrages mais aussi d’émissions de radio et de télévision, le costarmoricain Jean-Pierre Le Dantec est originaire de Plufur, dans l’arrondissement de Lannion et le canton de Plestin-les-Grèves. Il est né le 14 mars 1943. Diplômé en 1966 de l’École centrale de Paris, il eut pour camarade de promotion le chanteur Antoine. Il intervint lors du colloque Bretagne et autogestion, organisé les 23 et 24 juin 1973 à Mûr-de-Bretagne, large confrontation d’idées à l’initiative de militants politiques, syndicaux et associatifs bretons.

Avec Michel Le Bris, il contribua en 1974 à la création de la collection « La France sauvage » chez Gallimard. Il publia cette même année Bretagne, Re-naissance d’un peuple. Pour le même éditeur, il anima la collection Les Presses d’aujourd’hui, dans laquelle sera édité Les dangers du soleil. Toujours chez Gallimard, il publia en 2015 Un héros, évocation de George Guingouin – l’une des figures héroïques de la résistance. L’ouvrage décrit la métamorphose d’un instituteur en chef de guerre, organisateur du premier maquis de France.

Après avoir enseigné les mathématiques, il fut le directeur de l’École d’architecture de Paris La Villette de 2000 à 2006. Architecte urbaniste, il assura la direction scientifique de l’équipe de Roland Castro lors de la consultation internationale sur l’avenir du grand Paris organisée par le ministère de la Culture fin 2007. Dix équipes pluridisciplinaires furent sélectionnées afin de produire des éléments prospectifs sur l’avenir de l’agglomération parisienne. Entre 2008 et 2009, son équipe formula une analyse et des recommandations autour du concept de devoir d’urbanité.

Jean-Pierre Le Dantec est aussi l’auteur de nombreux ouvrages d’essai sur l’art des jardins et sur le paysage dont Le Sauvage et le Régulier : Art des jardins et paysagisme en France au XXe siècle (2002), Splendeur des jardins de Paris, Jardins et Paysages : Une anthologie (2003).

Be Sociable, Share!