15/12/2016 : Séance solennelle de l’Académie (Salle Vasse)

Belle affluence au traditionnel rendez-vous hivernal de l’Académie littéraire de Bretagne et des Pays de la Loire que constitue sa séance solennelle de décembre. Elle a accueilli un vaste public, salle Francine Vasse. En ouverture de la soirée, Aymeric SEASSAU, adjoint au maire de Nantes, représentant Johanna ROLLAND, a prononcé le mot d’accueil, évoquant dans son propos l’intérêt porté par la Mairie à la dynamique culturelle à laquelle contribue l’académie.

Il a été rappelé, en préambule, que la soirée était placée sous le signe de 1917 et de la commémoration l’an prochain de l’arrivée des Américains à Saint-Nazaire le 26 juin 1917. Au-delà même du virage de la guerre, c’est la confrontation pacifique des populations de notre région à la culture anglo-saxonne qui était mise en avant, avec notamment l’arrivée du jazz. Au moment de l’entrée du public dans la salle, un diaporama d’images rétrospectives de 1917 sur cet événement fut présenté, sur fond musical du ragtime Top Liner Rag, composé par Joseph LAMB en 1916.

Pendant la soirée, un second diaporama a accompagné les différents intervenants, agrémenté d’illustrations de Somewhere In France, un album de dix gravures sur bois de Marcel Jacquier, édité en 1918, document rare exhumé par Vincent ROUSSEAU, membre de l’académie.

Independence Day

Independence Day

Le programme de la soirée s’est ensuite déroulé de la façon suivante :

18 h 15 : Ouverture de la séance

  • Noëlle MÉNARD, chancelier de l’Académie, a remercié la Ville de Nantes pour son soutien, puis présenté à grands traits les travaux de l’académie lors de son programme 2016. Elle a mis en avant la dynamique de partenariats diversifiés dans laquelle s’insère son activité et sa volonté de s’inscrire dans son époque, évoquant les liens tissés notamment avec l’Université permanente de Nantes, la compagnie Science 89 dans la célébration en 2017 de Michel Chaillou et d’Yves Cosson, à travers La Loire au cœur. Elle a annoncé que le 21 mars 2017 aura lieu la création mondiale des deux oratorios de David Chaillou et Roger Tessier, sur des poèmes de Michel Chaillou et d’Yves Cosson à la salle Francine Vasse.
  • Soulignant par ailleurs l’importance de la publication des Cahiers, elle évoquait le soutien majeur des « Amis de l’Académie » à son rayonnement, comme de tous ceux qui, en faisant l’acquisition de la publication annuelle, contribuent à sa pérennité. Enfin, le chancelier a rappelé en conclusion les différents prix littéraires attribués chaque année par l’académie et le rôle qu’is exercent dans le reconnaissance de leurs auteurs.

somewhere-in-france_cadre-001

18 h 25 : Présentation des Cahiers  1917 : L’heure américaine

  • Henri COPIN et Antoine GEORGE, en leur qualité de coordinateurs des Cahiers ont présenté le sommaire de la nouvelle édition, intitulée 1917 : L’heure américaine. Henri COPIN a précisé en premier lieu les différents auteurs du cahier thématique et leurs contributions. Dans un second temps, Antoine GEORGE a détaillé quant à lui les autres contributions des membres de l’académie, rassemblées dans différentes rubriques dont la plus importante, Panoramique Bretagne et Pays de Loire, est consacrée à un ensemble de sujets ou de témoignages en lien avec notre région.
cahiers-2017

Couverture des Cahiers 2017

18 h 45 : Nantes 1917 : Une vie musicale à tout prix

  • Patrick BARBIER
    • Italianiste de formation, il a consacré sa thèse de doctorat aux opéras parisiens de Spontini. Spécialiste des rapports entre la musique et la société, à l’époque baroque et à l’époque romantique, il est professeur de musique à l’Université catholique de l’Ouest. Il a publié récemment un remarqué Voyage dans la Rome baroque.
    • Sur un mode érudit et vivant, teinté d’humour, il a évoqué un panorama de la vie musicale à Nantes pendant la première guerre mondiale, à partir pour une part d’une analyse des journaux de l’époque. Comme quoi, la musique ne perd jamais ses droits !

postal_tosca

19h00 : James Reese EUROPE et le concert de la place Graslin

  • Philippe HERVOUET
    • La séance de l’académie ne pouvait pas ne pas évoquer la date fondatrice constituée par le concert de James Reese EUROPE du 12 février 1918, place Graslin. Rappelé par Philippe HERVOUET, auteur de Le jazz à Nantes en 1918, ce dernier co-anime avec Jean-Philippe Vidal et Pierre-Antoine Champenois, Quand ça balance, émission de Radio Fidélité consacrée au jazz du début du XXème siècle à nos jours.

jim-europe-2

19h06 : Lectures de Lettres de Guerre de Jacques VACHÉ

  • Michel VALMER
    • On ne présente plus Michel VALMER, comédien, musicien, scénariste, auteur, en charge de la direction artistique de la Salle Vasse avec Françoise Thyrion, il est l’auteur d’une thèse de doctorat sur les rapports entre le Théâtre et la Science. Il poursuit une réflexion collective sur le théâtre aujourd’hui, au sein de la Compagnie théâtrale Science 89.
    • Il donna lecture avec expressivité et intensité de quelques unes des lettres de Guerre de Jacques Vaché. Mort à Nantes le 6 janvier 1919, à 24 ans, ce dernier laisse une œuvre courte mais étonnante de correspondances, de textes et de dessins. Complice au Lycée Clémenceau de Jean Bellemère, de Pierre Bissérié et d’Eugène Hublet (En route mauvaise Troupe), sa fantaisie provocatrice impressionna fortement André Breton qu’il rencontra à Nantes. Quelques mois après sa mort, Breton regroupa en août 1919 en un seul volume Les Lettres de guerre dont il écrivit la préface : « Il y a des fleurs qui éclosent spécialement pour les articles nécrologiques dans les encriers. Cet homme fut mon ami. »
lettres-sde-guerre-2

Couverture de l’édition originale de Lettres de Guerre

A l’issue des interventions, Noëlle MENARD concluait la séance et conviait le public à se retrouver de façon sympathique pour le cocktail offert par la ville de Nantes.

A Jackie

A Jackie

Be Sociable, Share!